Cet éditorial tente de fournir des pistes sur la définition de forêt intacte, les indicateurs, les menaces et la valeur de ces forêts. Article qui pourrait être intéressant pour les membres du CST Forê.

Cette fois nous partageons avec vous un article récent sur les forêts intactes co-écrit par des scientifiques de WCS, l’Université de Dundee, l’Université de Queensland et l’Université d’Oxford.

Ce numéro spécial de Frontiers in Forests and Global Change a été inspiré par la Conférence d’Oxford de 2018 sur « Les forêts intactes au XXIe siècle », qui s’est tenue en partie en raison du désir croissant de la communauté mondiale des politiques de conservation de comprendre, cartographier et conserver les écosystèmes intacts. Le numéro contient quinze documents qui peuvent éclairer la politique et la pratique mondiales dans ce domaine critique.

Le Rapport provisoire de l'étude "Définitions et Outils de suivi de la déforestation importée" et ses annexes sont accessibles à partir de cette page.

Le 28 janvier 2021, l’équipe du chantier piloté par le Cifor (Richard Eba’a Atyi) a présenté les conclusions finales de l’étude « Définitions & outils de suivi de la déforestation importée », avec les contributions du Cirad et de l’IRD et à la lumière des résultats des travaux complémentaires réalisées depuis juin dernier.

Le Rapport provisoire

Le livrable final n’a pas encore été produit.  Les discussions et l’intégration des observations complémentaires contribueront à la finalisation du rapport et de ses conclusions qui seront adressées au comité de pilotage de la SNDI.

La dernière version du rapport provisoire est disponible en pièces jointes (corps du texte en PDF et répertoire d’annexes). En attendant la version finale, nous vous prions de ne pas diffuser ce rapport provisoire. N’hésitez pas si vous le souhaitez à nous faire part de vos commentaires et de vos observations.

Sont également mis ici à votre disposition les diaporamas en version pdf présentés pendant la réunion de restitution du 28 janvier 2021.

La réunion du 13 octobre 2020 a permis de faire un point d'étape de l’état d’avancement du chantier "Certification de l'objectif zéro déforestation".

La réunion « Certification » du 13 octobre 2020

Cette rencontre, qui s’est tenue sous la forme d’un webinaire avec plus de 69 participants, a porté sur les résultats et avancements du chantier 2 « Certification de l’objectif zéro déforestation » menée par le CIRAD. Les animateurs ont fait part de l’état d’avancement de ce chantier et des sous-chantiers par filière en rappelant les différentes étapes de ce travail, en présentant les questionnaires sur les standards de certification, et en dévoilant les premiers résultats ainsi que les perspectives pour la création d’un méta-label.

Le Cirad a présenté la synthèse des performances des différents standards de certification pour chacune des six filières à l’étude. Chacun de ces standards a été analysé et noté, sur la base des critères de la SNDI : environnementaux, sociaux et d’application de la certification. Les standards susceptibles de respecter les exigences de la SNDI ont été analysés : le RSPO pour l’huile de palme ; PEFC et FSC pour le bois ; RTRS, ProTerra pour le soja ; Rainforest Alliance, FairTrade pour le cacao. L’hévéa et le bœuf ont été écartés de la suite de l’étude, car trop éloignés de ces exigences.

Un processus pour améliorer la conformité des standards aux exigences de la SNDI a été proposé. Des questionnaires anonymes en ligne sont été envoyés et des entretiens ont été menés pour chacune des quatre filières retenues.

Global Forest Watch (GFW) est une plateforme en ligne qui met à disposition des données et des outils de suivi des forêts. Grâce à une technologie de pointe, GFW permet à chacun d'accéder à des informations en temps quasi-réel afin de savoir où et comment les forêts du monde entier évoluent.

Des milliers de personnes dans le monde entier utilisent Global Forest Watch (GFW) au quotidien pour suivre et gérer les forêts, lutter contre la déforestation illégale et les incendies, condamner les activités non durables, défendre leurs terres et leurs ressources, se procurer des biens de manière durable ainsi que pour mener des recherches inédites en matière de conservation.

Le site offre l’accès à l’information d’experts et non experts pour visualiser les changements dans la forêt au travers de cartes et de tableaux, d’une veille des forêts, à travers le Map Builder et le GFW Pro.

Les thèmes abordés sont la biodiversité, le climat, matières primaires, eau et le feu.

Que pouvez-vous faire avec Global Forest Watch?

Vous pouvez recevoir des alertes hebdomadaires concernant la déforestation. Ces alertes indiquent où la perte de couverture arborée se produit en temps réel dans les Tropiques.

Le blog GFW vous permet également de rester informé.e sur les actualités de la forêt en suivant les articles rédigés par leur équipe de chercheur.e.s.

Suivre les actions du GFW sur : https://www.globalforestwatch.org

Les versions en ligne de 6 rapports par filière (huile de palme, soja, cacao, bois, bœuf, hévéa) ont été révisées à la lumière des commentaires/suggestions faites par les membres du CST Forêt. Le bilan global de la prise en compte des exigences de la SNDI dans les standards de durabilité a également été présenté.

Lors de la réunion du 23 juin 2020, le chantier consacré à la certification de l’objectif zéro-déforestation à l’échelle des filières ciblées par la SNDI (huile de palme, soja, cacao, bois, bœuf, hévéa) a présenté au CST Forêt les six rapports de la revue de la littérature par filière. Les versions en ligne  de ces rapports par filière ont été révisées à la lumière des commentaires/suggestions faites par les membres du CST Forêt ; des commentaires ont également été ajoutés par le Copil et le Secrétariat du Comité.

Les six études filières seront publiées en tant que « rapports d’études » après validation par le Copil. Le premier rapport à être publié sera celui sur le cacao, suivi par le rapport sur le soja.

Bilan global de la prise en compte des exigences de la SNDI dans les standards de durabilité

Les six revues de littérature ont permis d’analyser comment les principaux standards de durabilité dans les six filières répondent aux exigences retenues dans la SNDI. Les justifications de cette estimation sont données dans les tableaux suivants pour chacun des standards (voir bilan d’étape en pièce jointe).

Orientations pour la suite de la réflexion sur les certifications « zéro déforestation » par filière

Des standards de durabilité paraissant compatibles avec les critères de la SNDI ont été identifiés dans quatre filières : huile de palme, bois, cacao, soja.

Une attention spécifique sera accordée à la filière soja, aux interactions possibles entre les standards de certification, et à la gestion du risque géographique lié aux zones de production, qui est la démarche proposée dans le cadre du chantier 3 du CST Forêt.

Ce premier rapport d’étude pour le CST Forêt du Chantier 2 – Certification de la zéro déforestation dans les filières ciblés par la SNDI. cette occasion le travail fait partie de la revue littéraire des schémas de certification de la zéro déforestation dans la filière cacao, du chantier ranimé par le Cirad.

État des lieux sur la déforestation importée et les schémas de certification de l’objectif zéro-déforestation dans la filière cacao

Rapport d’étude pour le CST Forêt
Chantier: Certification de la zéro déforestation

Préparé par Aurélie Carimentrand – CIRAD, Février 2021

Le cacao est l’un des principaux produits responsables de la déforestation importée en France et dans l’UE.  A ce titre, c’est l’une des filières prioritaires visée par la Stratégie Nationale de lutte contre la Déforestation Importée de la France.  Cette étude, réalisée dans le cadre du chantier collectif Certification du Comité Scientifique et Technique Forêt, analyse la qualité des schémas de certification existants au regard de l’intégration de l’objectif zéro-déforestation.

Cette étude analyse la qualité de schémas de de certification existants au regard de l’intégration de l’objectif zéro-. Elle identifie les enjeux pour  que les schémas existants qui intègrent déjà le critère de non-déforestation puissent contribuer plus efficacement à la réduction de la déforestation importée.

Ne hésitez pas à nous envoyer vos commentaires (espace en pied de page) et/ou  à faire circuler l’information relative à la mise en ligne de ce premier rapport.

Citation du rapport : Carimentrand A. (2020) État des lieux sur la déforestation importée et les schémas de certification de l’objectif zéro-déforestation dans la filière cacao. Rapport d’étude. Comité Scientifique et Technique Forêt/ CIRAD, février 2021, 64p Paris France

Cette étude analyse la qualité des schémas de certification existants au regard de l'intégration de l'objectif zéro-déforestation dans la filière cacao. elle identifie les enjeux pour que les schémas existants qui intègrent déjà la critère de non- déforestation puissent contribuer plus efficacement à la réduction de le déforestation importée.

État des lieux sur la déforestation importée et les schémas de certification de l’objectif zéro-déforestation dans la filière cacao

Le premier rapport d’étude pour le CST Forêt  du Chantier 2  – Certification de la zéro déforestation est sorti. Il s’agit de l’état de lieux sur la déforestation importée et les schémas de certification de l’objectif zéro-déforestation pour la filière cacao.

 

 

Alain Karsenty - Cirad et Nicolas Picard- Inrae, partagent sur The Conversation .com leur réflexions pour avancer sur les pistes pour freiner la déforestation importée

30.06.2021. Les auteurs de l’article sur The Conversation.com, membres du CST Forêt, soulèvent les questions  d’actualité pour comprendre les enjeux de la lutte contre la déforestation importée.

« ….Lutter contre la déforestation importée implique de savoir quantifier le phénomène et le suivre.

À cela s’ajoutent des questions de temporalité. À partir de quel moment un déboisement peut-il être considéré comme « prescrit » et les produits issus de cet espace déconnectés de la déforestation ? Le cacao de Côte d’Ivoire issu des cacaoyères qui ont remplacé des forêts détruites dans les années 2000 doit-il encore être compté au passif de la déforestation importée ?

….Une autre question, plus fondamentale car elle conditionne le concept même de déforestation, se pose : qu’est-ce qu’une forêt ?

Les pays définissent la forêt en fixant leur propre seuil de couvert arboré. Il en résulte plusieurs centaines de définitions. »

The Forest Pulse s’appuie sur les données et analyses les plus récentes pour révéler les dernières tendances en matière de déforestation tropicale.
Les dernières nouvelles sur les forêts du monde
• Combien de forêts ont été perdues en 2020?
• Comment se portent les forêts en 2021 ?

La destruction primaire de la forêt tropicale a augmenté de 12 % de 2019 à 2020

By Mikaela Weisse and Elizabeth Goldman

  • Les tropiques ont perdu 12,2 millions d’hectares de couvert forestier en 2020, selon de nouvelles données de l’Université du Maryland et disponibles sur Global Forest Watch.

Cette section de Forest Pulse utilise des données de perte de couvert forestier mises à jour chaque année pour fournir un aperçu complet des endroits où les forêts ont été perdues dans le monde. Les mises à jour annuelles sont publiées vers le premier trimestre de chaque année et couvrent les tendances de l’année précédente.

Les dernières nouvelles sur les forêts du monde

  • Combien de forêts ont été perdues en 2020?

Cette section de Forest Pulse utilise des données de perte de couvert forestier mises à jour chaque année pour fournir un aperçu complet des endroits où les forêts ont été perdues dans le monde. Les mises à jour annuelles sont publiées vers le premier trimestre de chaque année et couvrent les tendances de l’année précédente.

  • Comment se portent les forêts en 2021 ?

Notre dernière évaluation montre que la perte de forêts primaires tropicales ne semble pas décélérer ou s’accélérer par rapport à 2020. Bon nombre des pertes en cours dans des pays comme le Brésil et la République démocratique du Congo continuent de suivre des tendances similaires à celles de l’année dernière, tandis que l’Indonésie semble continuer à connaître des taux relativement faibles de perte de forêts primaires.  Pour en savoir plus, consultez la section Forest Pulse de la Revue mondiale des forêts de l’WRI.

Une traduction par les soins du  CSTF;  à lire l’article original sur le site « The World Ressources Institute, Global Forest Review » : https://research.wri.org/gfr/forest-pulse#how-are-forests-faring-in-2021

Ce rapport analyse, à partir de la littérature scientifique et technique existante, si les standards actuels de la filière bois répondent aux exigences de la SNDI. Il révise de manière détaillée le cas des standards de type FSC et PEFC pour la gestion forestière, sur la base des dernières versions génériques disponibles. Les versions génériques de ces deux standards sont compatibles avec les critères de la SNDI.

Bois: « Standards dans la filière bois et Stratégie Nationale de Lutte contre la Déforestation Importée »

Préparé par: Marie-Gabrielle PIKETTY (CIRAD), Isabel Garcia Drigo (Nexus Socio Ambiental Ltd.)

Le rapport montre, d’une part, que les 4 standards de vérification de la légalité du bois ne garantissent que l’absence de déforestation illégale. Ils dépendent de la législation dans les pays exportateurs et de
son application effective. Ils ne conviennent pas pour garantir l’absence de complète de déforestation et dégradation forestière.

Les versions génériques de  deux standards FSC et PEFC sont compatibles avec les critères de la SNDI. Cependant, pour assurer que ces exigences soient systématiquement vérifiées, il est nécessaire (i) de rendre obligatoire le vérification annuelle des critères et indicateurs qui garantissent ces exigences (ii) d’interdire les non-conformités mineures sur ces indicateurs, ou, si des non-conformités mineures restent autorisées, de bien préciser les exceptions autorisées (iii) de préciser pour chaque pays une liste  d’indicateurs et vérificateurs pour la définition et le suivi des forêts qui doivent être considérées  comme à Hautes Valeurs de Conservation et à Haut Stockage de Carbone (iv) d’introduire dans les règles d’audit, une phase d’analyse documentaire en amont de la phase de terrain pour  garantir une transcription et validation rigoureuse tous les critères et indicateurs traduisant les exigences de la SNDI.

Il propose 3 thèmes de travail pour compléter ce rapport (i) la faisabilité de la définition d’un
nouveau standard, plus simple que les standards FSC et PEFC Gestion Forestière  (ii) une analyse du différentiel existant entre le prix d’acquisition du bois certifié et non certifié en France et (ii) la mise en place d’un système de recensement public transparent des importations de produits à base de bois
certifié et non certifié.

 Ce document de travail  a été diffusé  auprès des membres du Comité Forêt.   Ne hésitez pas à nous envoyer vos commentaires (espace en pied de page)..