Créé en 2019 par l’Agence française de développement et animé par le Gret, le Comité scientifique et technique Forêt est un espace de mobilisation de l’expertise francophone pour informer les politiques publiques françaises en matière de gestion et de protection des forêts tropicales dans les zones d’intervention de l’AFD.

Le fonctionnement du CST Forêt repose sur quatre entités :

  • un comité de pilotage mené par les pouvoirs publics, l’Agence française de développement (AFD), le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), le ministère de la Transition écologique (MTE) et celui de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA) ;
  • un comité d’experts, qui représente l’instance de dialogue où sont débattues, arbitrées, planifiées et évaluées les actions du Comité Forêt ;
  • une assistance à maîtrise d’ouvrage assurée par le bureau d’études E-Sud développement ;
  • un secrétariat technique permanent, assuré par le Gret.

Dès le démarrage de son activité, le CST Forêt s’est donné pour ambition pour la période 2019-2021 d’appuyer la mise en œuvre de la Stratégie nationale sur la déforestation importée (SNDI). Par ses travaux, il vise à répondre aux attentes exprimées par ses membres en lien avec les problématiques forestières, ainsi qu’aux besoins de leurs partenaires, nationaux et internationaux.

Au nombre d’une centaine, les membres du CST Forêt sont principalement issu·e·s des institutions publiques, associatives ou privées, de recherche et formation, d’ingénierie et de maîtrise d’ouvrage, des organisations non gouvernementales, des organisations professionnelles, des acteurs publics ou privés des filières agricoles et forestières, en France et à l’international. Expert·e·s reconnu·e·s, membres pour certain·e·s du Groupe national sur les forêts tropicales (GNFT), ils sont cooptés sur proposition d’au moins un membre après validation de leur candidature par le comité de pilotage du CST Forêt.

À l’exception des représentant·e·s des pouvoirs publics, ils participent sur une base volontaire aux travaux du comité en leur nom propre (intuitu personae), afin de conserver l’indépendance de parole nécessaire au débat. En adhérant à la charte du CST Forêt, ils agissent pour le bénéfice du collectif, au-delà des intérêts corporatistes. La charte présente l’état d’esprit général dans lequel sont conduits les travaux : identité, responsabilité assumée, objectivité, adhésion aux principes de fonctionnement et de collaboration.