Sur la base d’une étude comparative préalable, deux standards bien connus du grand public ont été étudiés : FSC (Forest Stewardship Council) et PEFC (Program for the Endorsement of Forest Certification); ils ont à ce titre fait l’objet d’un chantier collectif « Certification » dans le cadre du Comité scientifique et technique Forêt.

La certification du bois et la Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée Compatibilité et améliorations possibles

Marie-Gabrielle PIKETTY Isabel GARCIA DRIG. AVRIL 2022

Les standards de certification forestière représentent un levier important d’action pour limiter les risques de déforestation importée  au sein de la filière bois.

L’étude analyse si ces standards de la filière bois et les initiatives de certification de la légalité du bois répondent aux exigences de la Stratégie Nationale de lutte contre la Déforestation Importée (SNDI).

Elle  montre  que les quatre standards de vérification de la légalité du bois analysés ne garantissent que l’absence de déforestation illégale, mais pas l’absence de déforestation effective. Ils dépendent de la législation des pays exportateurs et de son application effective. Par contre,  les versions génériques des deux standards PEFC et FSC gestion forestière sont compatibles avec les critères de la SNDI.

Les auteures passent en revue notamment l’intégration des approches HVC (haute valeur de conservation) et HSC (haute valeur du carbone), la prise en compte du statut légal des terres, la démarche de consentement libre, informé et préalable (CLIP), le droit du travail, ainsi que l’accès à la certification pour les petits propriétaires privés et les communautés forestières

Diverses propositions d’amélioration sont formulées, après avoir fait l’objet de séminaires de travail avec des représentants du FSC et du PEFC. Il s’agit de préciser la définition de certains critères et leur mise en œuvre, d’améliorer les procédures de vérification de la conformité de certains indicateurs, et de permettre un plus large accès à la certification aux petits producteurs dans les pays forestiers tropicaux.

 

Le téléchargement du rapport complet sur le lien,  https://www.cst-foret.org/wp-content/uploads/CST-Foret_rapport-Certification-du-bois.pdf

Référence pour citation : Piketty M.-G. et Garcia Drigo I. (2022), Certification du bois et Stratégie Nationale de Lutte Contre la Déforestation Importée : compatibilités et améliorations possibles, Comité scientifique et technique Forêt, 30 p., Montpellier, France.

Les informations qui ont retenu l’attention du CST Forêt dernièrement…

Pacte vert: des propositions inédites pour rétablir la nature en Europe d’ici à 2050 et réduire de moitié l’utilisation des pesticides d’ici à 2030

Commision Européene. 

Des propositions inédites pour rétablir la nature en Europe d’ici 2050.  Communiqué de presse.

La Commission a adopté aujourd’hui des propositions inédites visant à restaurer les écosystèmes endommagés et à ramener la nature dans toute l’Europe, depuis les mers et les terres agricoles jusqu’aux forêts et aux milieux urbains. La Commission propose également de réduire l’utilisation des pesticides chimiques et les risques qui y sont associés de 50 % d’ici à 2030. Il s’agit de propositions législatives phares qui font suite à l’adoption de la stratégie en faveur de la biodiversité et de la stratégie «De la ferme à la table» et qui contribueront à assurer la résilience et la sécurité de l’approvisionnement alimentaire tant dans l’Union que dans le monde. La proposition de loi sur la restauration de la nature constitue une étape essentielle pour éviter l’effondrement des écosystèmes et prévenir les effets les plus graves du changement climatique et de la perte de biodiversité

Article presse en français : https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/ip_22_3746

WWF-Restauration des forêts dégradées

Certains territoires sont aujourd’hui écologiquement dégradés et leurs forêts contribuent de moins en moins au bien-être de leurs habitants. Face à la crise écologique que nous traversons, restaurer les forêts dégradées est pourtant stratégique, tant pour le climat que pour la biodiversité.

L’urgence de restaurer les forêts dégradées

La moitié des forêts qui existaient naturellement à l’aube de l’humanité ont disparu. 20% supplémentaires sont soumis à un haut risque de dégradation d’ici 2030.

Les forêts naturelles disparaissent au rythme de 7 millions d’hectares par an, tandis que la croissance de la population et de la consommation devraient faire tripler la demande de bois d’ici 2050.

https://www.wwf.fr/champs-daction/foret/restauration-des-forets-degradees

Sauvons la forêt. L’agriculture à l’origine de 90 % de la déforestation en zone tropicale

15/09/2022. « Selon un nouveau rapport, plus de 90 % de la destruction des forêts sous les tropiques sont imputables à l’agriculture. Les surfaces déboisées restent toutefois en grande partie inexploitées.

Une étude internationale publiée dans la revue Science donne de nouveaux chiffres : la majeure partie (90 à 99 %) de la déforestation dans les tropiques est due, de manière directe ou indirecte, à l’agriculture. Jusqu’ici, les estimations de cette part étaient de l’ordre de 80 % jusqu’ici ».

https://www.sauvonslaforet.org/actualites/10931/lagriculture-a-lorigine-de-90-de-la-deforestation-en-zone-tropical

Futura Science. Déforestation illégale en Amazonie : triste record de plus de 3.500 incendies détectés en un mois

Par MORGANE GILLARD-RÉDACTRICE 07/09/2022. « Les incendies d’origine humaine continuent de ravager la forêt amazonienne au Brésil. En 6 mois, 4.000 km2 de surface sont ainsi partis en cendres et ce mois d’août est le pire depuis douze ans.

Cet été aura, encore une fois été, dévastateur pour la forêt amazonienne du Brésil. Ce mois d’août, elle a véritablement connu ses pires ravages incendiaires depuis douze ans.

[EN VIDÉO] La forêt amazonienne se consume à un rythme sans précédent Les incendies en Amazonie brésilienne sont en hausse de 34% par rapport à l’an dernier. Ils sont provoqués par la sécheresse et la déforestation et ont des conséquences dramatiques ».

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/incendie-deforestation-illegale-amazonie-triste-record-plus-3500-incendies-detectes-mois-100518/

Nations Unies – Dans la forêt amazonienne, une tribu autochtone se bat pour survivre

09 août 2022. « Au cœur de la forêt amazonienne, une tribu autochtone ayant jusqu’à présent réussi à rester relativement isolée du monde extérieur se bat pour sa survie.

Pendant des siècles, les Yanomami ont habité une vaste zone de forêt vierge et de grandes rivières sinueuses à la frontière entre le Brésil et le Venezuela, vivant de la pêche, de la chasse et de la cueillette de fruits. Aujourd’hui, cette tribu, qui compte environ 29 000 autochtones, affirme que ses terres, sa culture et son mode de vie traditionnel sont grandement menacés. La soif d’or et d’autres minéraux précieux présents sur leur territoire ancestral a attiré ces dernières années une vague de prospecteurs illégaux qui ont abattu des forêts, empoisonné des rivières et apporté des maladies mortelles à la tribu ».

https://www.ohchr.org/fr/stories/2022/08/amazon-rainforest-indigenous-tribe-fights-survival

Replay du webinaire PBN sur la proposition de l’UE pour un règlement sur les produits sans déforestation

07.04.2022

Le commerce du bois (LCB) est intervenu le 18 mars dernier, au cours du webinaire proposé par Prefered by Nature, dont l’objectif était de présenter les principaux éléments contenus dans le projet de réglementation 0 déforestation et 0 dégradation proposé par la commission de l’UE en novembre dernier. Bien que des changements puissent encore être incorporés avant l’adoption de la version finale du règlement, Preferred by Nature a souhaité présenter les différents éléments contenus dans la proposition de la Commission Européenne.

https://www.lecommercedubois.org/actualites/741/replay-du-webinaire-pbn-sur-la-proposition-de-lue-pour-un-reglement-sur-les-produits-sans-deforestation

Download: EUDR webinar_EN Press Release_FEB22.pdf (139.94 Ko)

need many more for the future stability of our planet.

"La restauration de la nature n’est pas un luxe pour les bons moments – c’est un investissement vital dans un avenir durable. Nous espérons que les exemples et les réussites présentés ici en inspireront beaucoup d’autres, car nous en aurons besoin de beaucoup plus pour la stabilité future de notre planète".

Titre en français: Restaurer la nature Dans l’intérêt des personnes, de la nature et du climat

En 2020, l’UE a adopté une nouvelle stratégie en faveur de la biodiversité à l’horizon 2030 définissant un ensemble complet d’engagements et d’actions visant à remettre la biodiversité européenne sur la voie du rétablissement d’ici 2030. La stratégie invite la Commission à présenter une proposition d’objectifs juridiquement contraignants de l’UE en matière de restauration de la nature afin de combler les lacunes du cadre réglementaire existant et de promouvoir la restauration des écosystèmes dégradés et riches en carbone. Cela donnera également un coup de pouce majeur à l’autre défi environnemental majeur de l’Europe, celui de l’adaptation et de l’atténuation du changement climatique ainsi que de la prévention des catastrophes.

Publication de l’UE, disponible uniquement en anglais:

European Commission, Directorate-General for Environment, Restoring nature : for the benefit of people, nature and the climate, Publications Office of the European Union, 2022, https://data.europa.eu/doi/10.2779/439286

La restauration des écosystèmes, associée aux efforts visant à réduire le commerce et la consommation d’espèces sauvages, contribuera également à prévenir et à renforcer la résilience face à d’éventuelles futures maladies transmissibles à potentiel zoonotique, réduisant ainsi les risques d’épidémies et de pandémies, et contribuera à soutenir les efforts de l’UE et du monde pour appliquer l’approche « Une seule santé », qui reconnaît le lien intrinsèque entre la santé humaine, santé animale et nature saine et résiliente.

Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL relatif à la restauration de la nature

« La proposition de règlement sur la restauration de la nature fixe un objectif primordial: contribuer à la récupération continue, à long terme et durable de la nature riche en biodiversité et résiliente dans les zones terrestres et maritimes de l’UE en restaurant les écosystèmes et contribuer à la réalisation des objectifs de l’Union en matière d’atténuation du changement climatique et d’adaptation au changement climatique et au respect de ses engagements internationaux. Pour atteindre cet objectif, la proposition fixe de multiples objectifs et obligations contraignants en matière de restauration dans un large éventail d’écosystèmes.

La proposition ouvre ainsi la voie à la restauration et au maintien d’un large éventail d’écosystèmes dans l’UE d’ici 2050, avec des résultats mesurables d’ici 2030 et 2040. Il permet à l’UE de contribuer à enrayer la perte de biodiversité et à ramener la nature en bonne santé. Il permet également à l’UE de faire preuve de leadership mondial en matière de protection de la nature, en particulier lors de la conférence des parties à la convention sur la diversité biologique qui se tiendra plus tard en 2022.the Convention on Biological Diversity to be held later in 2022 ».

Les écosystèmes forestiers sont visés au titre de l’article 10, mais également de l’article 4 qui fixe les objectifs généraux, notamment en lien avec Natura2000.

Vous trouverez le texte complet de la proposition de règlement de l’UE: Proposal for a REGULATION OF THE EUROPEAN PARLIAMENT AND OF THE COUNCIL on nature restoration (disponible en anglais seulement)

Nous remercions à la  DGPE/SDFE/SDFCB/BGED  de ce partage.

Journée thématique

Cher.e.s membres du CST Forêt

Nous aurons le plaisir de vous accueillir à notre journée thématique relative à la

Restauration des paysages forestiers

 Mercredi 19 octobre 2022, de 09h30 à 17h00

 AFD, Salle Jacques Alliot –5 rue Rolland Barthes- 70012, Paris  

Suite aux échanges lors de la réunion du CST-F le 28 juin 2022 à Paris, il a été proposé d’ouvrir le débat au sein du CST-F sur la restauration des paysages forestiers, avec une priorité accordée aux régions du Sud, en organisant une journée thématique le 19 octobre 2022 sous format hybride.

Cette journée a pour objectifs principaux de :

  • partager des connaissances entre les membres du CSTF autour des grands enjeux environnementaux, sociaux, économiques de la restauration des paysages forestiers (ou “des forêts et des paysages”) ;
  • mettre en évidence les points de débats, qu’ils soient théoriques ou pratiques (sans nécessairement chercher à les trancher) ;
  • identifier des thématiques à approfondir, en vue de formuler des recommandations pour les pouvoirs publics et acteurs français, et pour lesquels le CST-F présente une valeur ajoutée.

Cette journée doit permettre de déboucher sur la rédaction, à plusieurs mains, d’un policy brief d’ici la fin de l’année ou début 2023, et sur le lancement de chantiers, après validation par le Copil, en 2023.

La journée thématique est structurée autour de quatre présentations (20 min chacune, deux le matin et deux l’après-midi), suivies de tables-rondes au cours desquelles les participant·es sont invité·es à partager leur expertise afin de faire émerger des enseignements généraux et des recommandations.

Le programme détaillé vous sera communiqué en amont de la réunion et sera également disponible sur le site web du CST Forêt

Pour faciliter la participation du plus grand nombre, la réunion sera accessible en visio-conférence.

 

Nous vous attendons nombreux,

La dernière  publication de l’initiative Trillion Trees (WCS, Birdlife International et WWF) : « Définir le coût réel de la restauration des forêts : étapes pratiques vers l'amélioration des estimations de coûts ».

Dans le cadre de la préparation des prochaines discussions du Comité Forêt sur la restauration des paysages forestiers nous partageons la dernière publication de l’initiative Trillion Trees (WCS, Birdlife International et WWF) : « Définir le coût réel de la restauration des forêts : étapes pratiques vers l’amélioration des estimations de coûts ».*

« …Une estimation précise et transparente des ressources nécessaires pour assurer une restauration de qualité des paysages forestiers est un élément crucial pour informer les décideurs et les exécutants du monde entier alors qu’ils s’efforcent de réaliser l’aspiration de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes.

Cet effort conjoint des partenaires de Trillion Trees vise à renforcer les arguments fondés sur des preuves scientifiques pour une augmentation significative des investissements mondiaux afin de fournir une restauration forestière de haute qualité.

Cette publication propose cinq considérations pour chiffrer efficacement la restauration des forêts, dans le but de garantir que les projets reflètent mieux les coûts réels de la mise en œuvre des bonnes pratiques. Il le fait tout en définissant le contexte, les besoins et les paramètres de recherche que notre partenariat entreprendra pour aider à établir un calcul réaliste des coûts pour assurer une restauration durable et de qualité des forêts , fondée sur les principes du RFP (Restauration des Forêts et Paysages) »…

Pour le téléchargement de l’article original:

‘Defining the Real Cost of Restoring Forests,’ a Trillion Trees white paper 

* Merci à Emilie Fairet (WCS) et membre du Comité Forêt pour ce partage.

La FAO et l'OECD annoncent une consultation publique sur le projet de guide élaboré pour la prise en compte des risques de déforestation dans les processus de diligence raisonnée, dans le secteur agricole.
L’invitation à participer à cette consultation se trouve ci-dessous.

Public consultation

OECD-FAO Handbook on Deforestation,
Forest Degradation and Due Diligence in Agricultural Supply Chains

29 June – 29 July 2022

Dear Stakeholders,

The OECD Centre for Responsible Business Conduct and the FAO have launched a public consultation on the draft OECD-FAO Handbook on Deforestation, Forest Degradation and Due Diligence in Agricultural Supply Chains.

This public consultation is open to all stakeholders from all countries, including businesses, industry groups, civil society organisations, trade unions, as well as academia, interested citizens, international organisations and governmental experts. Please submit your inputs no later than 29 July 2022 by responding to the consultation survey. The survey is in English but comments may be submitted in English, French or Spanish.

More information about existing work on due diligence in agricultural supply chains is available here.

Le Global Witness investigation publie une nouvelle enquête, Rubbed out: Comment les importations et le financement européens du caoutchouc ont entraîné la destruction des forêts critiques pour le climat en Afrique de l’Ouest et du Centre

L’enquête révèle que les plantations industrielles de caoutchouc en Afrique de l’Ouest et du Centre ont été liées à une zone de déforestation tropicale 16 fois plus grande que Bruxelles depuis 2000, ce qui en fait le principal moteur européen de la déforestation dans la région.

Les plantations industrielles d’hévéa en Afrique de l’Ouest et du Centre représentent près de 520 km2 de déforestation depuis 2000 – une superficie 16 fois plus grande que Bruxelles – suggèrent une nouvelle analyse de Global Witness.

Le rapport montre que l’UE importe plus de 30% de tout le caoutchouc expédié par les principaux producteurs africains, ce qui représente 12 fois plus que ses importations d’huile de palme de la même région. La demande augmente également : l’industrie a augmenté de 9 % en 2021 et devrait augmenter d’un tiers d’ici 2030.

Presque toutes les plantations d’hévéas où Global Witness a découvert la déforestation appartiennent à trois sociétés internationales: Olam, Halcyon Agri et Socfin.    Halycon Agri et Socfin approvisionnent tous les géants européens du pneu, dont Michelin et Continental.

  • Le caoutchouc, et non l’huile de palme, semble être la plus grande menace pour les forêts tropicales critiques pour le climat de l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Les importations de caoutchouc de l’UE en provenance des principaux producteurs africains valent plus de 12 fois plus que ses importations d’huile de palme de la région.
  • Les communautés forestières de la région sont confrontées à une pression croissante sur les terres et les moyens de subsistance en raison des plantations d’hévéas, dont certaines auraient été établies sans leur consentement.Dans certains cas, la répression violente des manifestations communautaires contre les entreprises de caoutchouc par les services de sécurité locaux a été signalée.
  • L’expansion des plantations d’hévéa dans la région alimente également la pauvreté et l’insécurité pour les communautés, qui perdent l’accès à la terre sur laquelle cultiver ou chasser. Les groupes autochtones ont été particulièrement touchés : au Cameroun, des membres de la communauté ont rapporté comment des membres des groupes autochtones Baka ont été forcés de quitter les terres qui les soutenaient sans avertissement ni relogement, lors du développement d’une plantation d’hévéas de 11 600 hectares.
  • Presque toutes les plantations liées à la déforestation ne sont actuellement détenues que par trois multinationales qui, ensemble, ont conclu des accords d’une valeur de plusieurs milliards d’euros avec des banques européennes telles que Rabobank, BNP Paribas, Deutsche Bank et Barclays.*

L’article complet sur le lien: https://www.globalwitness.org/documents/20367/Rubbed_Out_-_June_2022.pdf

 

*Traduit de l’anglais par le Secrétariat CST Forêt

Étude d’un outil de diagnostic des risques pour améliorer la durabilité de la filière du caoutchouc naturel

Cette étude a été réalisée par le CIRAD sur l’initiative Rubberway appuyée par Michelin et Continental. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un processus de certification à proprement parler, son objectif est d’améliorer les performances sociales et environnementales de la filière caoutchouc, y compris sur la lutte contre la déforestation.

Cette recherche a également bénéficié d’un co-financement du CST Forêt de l’AFD, qui était intéressé à mieux comprendre les potentialités de cette approche, compte tenu du fait que la certification du caoutchouc était encore peu avancée au niveau international.

Rubberway – Rapport v1.0 160622

Rubberway – Report EN – v1.5

Cher.e.s membres du CST Forêt, 
Nous aurons le plaisir de vous accueillir  à notre prochaine rencontre du
Mardi 28 juin 2022, de 10h00 à 17h00
(09h30 accueil de participants)
AFD, à Vivacity (cf. plan joint) : Salle Françoise Héritier - V05-485.

Logistique – Lieu de la réunion

La réunion aura lieu à l’adresse suivante (plan d’accès joint) ;:

VIVACITY

155, rue de Bercy 75012 Paris

Tél. : 01 53 44 31 31

Métro : Bercy (Ligne 6) ou Gare de Lyon (Lignes 1 et 14) RER (A et D)

Salle François Héritier

Nous souhaitons reprendre les échanges en direct et en présentiel. Cependant, en cas d’impossibilité, la réunion se fera sous forme mixte, avec une participation possible en visio-conférence.

Ci-dessous. le lien pour la téléconférence à utiliser :

Rejoindre la salle virtuelle AFD : 88767341

Cette réunion sera consacrée à un bilan de la contribution des travaux du CST, achevés, en cours ou à venir à la SNDI. Elle sera aussi l’occasion de vous mobiliser sur d’autres sujets que la SNDI que le CST est intéressé à explorer !

Vous trouverez sur ce lien  le programmé détaillé de la réunion:

CSTF_20220628_ODJb

Cette réunion sera consacrée :

–          Au  résultats du chantier certification zéro-déforestation des filières ciblées par la SNDI

–          Au bilan et perspectives sur le sujet de la certification (filières, métalabel, territoriale) dans le cadre de la SNDI 

–          A l’avancement du chantier sur le référentiel empreinte forêt 

–          A  la discussion de la proposition de journée thématique sur la restauration forestière

–          A  faire un point d’information sur le lancement du chantier sur les peuples autochtones

Vous trouverez en pièces jointes l’ordre du jour de la réunion  ainsi que le plan d’accès à la salle de l’AFD.

Pour de raisons d’organisation  nous vous demandons une confirmation rapide  de votre participation en présentiel, avant le 24 juin,   via e mail à l’adresse : velasco@gret.org, afin d’organiser les collations et le déjeuner.

En vous souhaitant bonne réception, nous vous remercions par avance de votre participation. Venez nombreux !

Le Secrétariat