La réunion inaugurale du CST Forêt, le 13 mai 2019, a été consacrée à la programmation de ses activités. Des réunions intermédiaires ont été organisées depuis pour faire le point sur les avancées des différents chantiers.

Des réunions intermédiaires se sont déroulées à intervalles réguliers pour poser les bases de travail des chantiers en termes de méthodologie, puis pour faire une mise au point de l’état d’avancement des travaux engagés.

Compte tenu de la situation sanitaire, les dernières réunions du Comité Forêt ont été organisées en coordination avec l’AFD sous la forme de webinaires.

La prochaine rencontre réunissant les membres du CST Forêt aura lieu le 2 juin 2021, de 14h à 17h.

La réunion du 28 janvier 2021 a présenté les conclusions finales du chantier d’étude « Définitions & Outils de suivi de la déforestation importée » piloté par le CIFOR, avec les contributions du Cirad et de l’IRD.

En décembre 2019, le CST Forêt identifiait ce premier chantier. Les membres du Comité Forêt ont estimé qu’une clarification des concepts associés à la déforestation et de leur portée sur son suivi était un prérequis pour l’intégration de l’objectif zéro déforestation dans les schémas de certification ou dans le méta-label envisagé par la SNDI.

Sur la base d’un état de l’art des définitions utilisées et d’un benchmark des outils de suivi à différentes échelles (territoires et filières), des propositions de définitions opérationnelles ont été formulées dans le cadre de cette étude. Elles étaient censées répondre aux objectifs de la SNDI et s’intégrer aussi bien dans les dispositifs de certification que dans des mécanismes de gestion des risques. Dans l’esprit du Comité Forêt, il s’agissait de disposer de définitions nationales, écologiques, telles qu’elles existent, en faisant l’hypothèse que cela nous permettrait de formuler des définitions opérationnelles auprès de la SNDI.

Les différentes étapes ont démontré que l’exercice n’était pas si simple et que nous devions répondre à quelques questions majeures avant d’aboutir à des définitions réellement opérationnelles.

  • La réunion du 28 janvier 2021 a présenté les conclusions finales du chantier d’étude « Définitions & outils de suivi de la déforestation importée » piloté par le Cifor (Richard Eba’a Atyi), avec les contributions du Cirad et de l’IRD, à la lumière des résultats des travaux complémentaires réalisées depuis juin 2020.
  • La présentation et la discussion des suites à donner à cette étude bibliographique, étant entendu qu’aucune des définitions analysées n’est véritablement opérationnelle pour le suivi de la mise en œuvre de la SNDI.
  • Ces propositions ont permis de définir les contours d’un travail exploratoire pour la définition d’un futur chantier. Des termes de référence ont par ailleurs été préparés par le Secrétariat du CST Forêt pour produire un Policy Brief.

La réunion du 16 juin 2020 a été consacrée à la restitution des deux études sur les impacts de la mise en œuvre de la SNDI autour de la construction d’un mécanisme de gestion du risque associé aux importations de soja du Brésil.

Réunion de restitution du 16 juin 2020

Le chantier sur les impacts de la déforestation a proposé de travailler sur un cas pratique pour évaluer si le Comité Forêt était en mesure de formuler des propositions opérationnelles pour le suivi de l’origine de l’importation du soja provenant d’Amérique Latine, et du Brésil en particulier.

Canopée et l’IDDRI ont mis en place un dispositif de dialogue avec des opérateurs de la filière, pour identifier les types de mécanismes susceptibles d’être mis en place pour atténuer le risque de déforestation sur les produits importés, notamment sur le marché français. En parallèle, une étude réalisée par une équipe de chercheurs brésiliens s’est concentrée sur le contexte socio-économique.

Ce travail a mis en exergue la dynamique créée par l’Association Canopée pour construire un dialogue avec les opérateurs ; ce qui a par la suite permis de formuler des recommandations.